L'art topiaire


Il résume tout le jardin. Dans sa forme contenue et ciselée, il est le contrepoint précis à l’humus, la matrice primitive.
Un paroxysme éclatant, permettant en deux coups de cisailles de donner une forte présence à une nature sauvage où un seul
de ces éléments suffit à faire de cet espace un jardin. Ces images sont issues de mon livre sur le jardin de la Ballue.


Friche avec vue

Jardin de quartier

Source d'images

Jardin de Turquie

Mon humus

L'art topiaire

La Sédelle